Projets

« Time Gardens »
Installation pour les « Jardins Temporaires 2003″// Kreuzberg Tower, Berlin, DE // 2003
  • Times Gardens
    «Times Gardens» est l‘installation créée pour les jardins temporaires en 2003 à Berlin, qui transforme la tour de 14 étages de John Hedjuk en horloge cosmologique. A l’instar des jardins du Moyen Age, chacun des 12 balcons est conçu comme un jardin représentatif d’un thème en rapport avec les saisons . Des rideaux permettent d’ouvrir et de fermer les balcons. Chaque heure, durant trois jours, les balcons s’ouvrent et se ferment , marquant l’heure en découvrant les numéros de 1 à 12 installés dans l’espace du balcon.A heure fixe, les visiteurs viennent assister à ce théatre en temps réel. La nuit tombée la performance se double d’une mise en scène lumière, la tour devient un signal urbain visible depuis le métro aérien.
  • La tour de John Hejduk comme horloge publique
  • Les Installations
    Les balcons
    sont marqués de 1 à 12 et servent d’horloge urbaine. Des pictogrammes suspendus dans l’espace des balcons rappellent les 12 mois de l’année. À certaines heures les habitants animent les balcons selon une chorégraphie simple adapté au thème dévoilé.

    Les rideaux
    Ils ouvrent et ferment les balcons au rythme des heures révélant les installations et théatralisant la façade.
    Comme devant les horloges cosmologiques, de petits groupes de passants se réunissent avant les heures pleines pour assister au spectacle.

  • Les 12 Pictogrammes
  • Détail des installations
  • Vue du balcon la nuit
    Le soir, les balcons sont éclairés et un jeu d’ombre s’opère ajoutant à la mise en scène générale. La tour devient signal urbain pour le voisinage.
  • La tour


M.O.: Les Jardins temporaires ® // P.R.: Sally Below cultural affairs // Sponsors: OBI, WE-EF, Eurografix // Mission: Conception réalisation et construction // Coût global: 10 000,00€ HT // Film et catalogue réalisés et diffusés en Septembre 2003 au KunstWerk (KW) de Berlin // Photographie: Ines Schaber // L’ensemble a été réalisé grâce à la collaboration des habitants de Charlottenstrasse 97A.